Hep C : un traitement à moins de 300 dollars…

DNDi (Drug For Neglected Diseases), ONG spécialiste du développement de médicaments pour les pays pauvres, associée aux gouvernements malaisiens et thaïlandais, a lancé un pavé dans la mare avec son annonce choc concernant l’Hep C (hépatite C). Faite dans le cadre du Congrès international sur les maladies du foie qui s’est déroulé à Barcelone, elle était présentée dans un document édité et réalisé par BRIEF.

« Le but de l’essai clinique programmé avec nos partenaires est d’apporter la preuve de son efficacité sur les cinq autres sous types du virus et notamment ceux qui ont été délaissés par les grands laboratoires pharmaceutiques parce qu’ils sont peu présents dans les populations des pays développés » explique Bernard Pécoul. Si cet essai, qui doit durer 18 mois, est concluant, le nouveau traitement  de l’Hep C pourrait être commercialisé en 2018. Pour information, en France, le Sovaldi, de Gilead (laboratoire de biotechnologie, spécialisé dans la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments innovants), est vendu 41 000 euros soit 136 fois plus cher que la solution proposée par DNDi !

Le médicament est une association de deux molécules, Sofosbuvir, un générique du Sovaldi de Gilead et Ravidasvir, une nouveau produit développé par la société californienne, Presidio Pharmaceuticals. Cette association a déjà été testée avec succès (100 % de guérison) en Egypte sur 300 patients infectés par un des sous-types du virus de l’Hep C.

In this article