BRIEF washing

Le greenwashing est une des pathologies récentes dont la communication est une victime consentante. Consacrer des budgets importants dans le but de faire prendre des vessies pour des lanternes est une tentation légitime dans un secteur où l’argent est roi. Le vieux Joe Kennedy, père de JFK, disait cyniquement en parlant des débuts politiques de son fils : “Avec tout ce que j’ai dépensé, j’aurais pu faire élire mon chauffeur”. Il avait raison et l’écoblanchiment n’obéit pas à une autre logique.

Mais, si l’argent est sans doute le roi, l’authenticité est à coup sûr la reine…

Et c’est elle qui doit, en profondeur et dans le long terme, l’emporter dans l’opinion. C’est ma conviction de communicant, largement partagée par nos clients. Définitivement, au greenwashing préférons le briefwashing !

In this article