APF France handicap

Campagne libéralités

Problème posé

Dans le cadre de sa nouvelle campagne Libéralités 2021, APF France handicap lance un appel d’offres auprès de trois agences. Au nombre des problèmes à résoudre : faut-il différencier la cible 50 à 68 ans de la cible 70 ans et + ? Faut-il parler du legs dans les deux cas ou bien axer une des campagnes sur l’assurance-vie ? Le discours sur l’autonomie et la liberté de se déplacer, bien perçu, illustre un seul axe, un seul champ d’action d’APF France handicap. D’autres champs d’action comme « avoir la possibilité de travailler » ou encore « aller à l’école, se former, étudier » sont peut-être à investiguer, car plus concrets.

Réponse

BRIEF a proposé à l’association le parti pris suivant :

dans la phase d’interpellation, n’exploiter qu’un seul axe de communication traduit par un message unique pour les deux cibles ; une projection d’abord émotionnelle et attribuable aux bénéficiaires et à la cause défendue par APF France handicap ; une option « legs only » en restant ouvert sur les autres libéralités ; légitimer le discours de marque par les preuves tangibles fournies dans les champs d’actions. L’effet attendu est de toucher à la fois l’émotion (la grandeur de l’enjeu) et la raison (la réalité de ce qui est vécu et fait).

Sur chaque annonce se trouve un QRcode,  qui renvoie à une webapp, développée par l’agence. L’objectif : disposer d’une occasion supplémentaire de demander la brochure et accrocher une cible plus jeune.

16-APF-Campagne-Liberalites-App-800x430px-1
16-APF-Campagne-Liberalites-App-800x430px-2
16-APF-Campagne-Liberalites-App-800x430px-3
16-APF-Campagne-Liberalites-App-800x430px-4